Local ou bio, comment choisir ?

J’ai toujours été étonné d’entendre des personnes apparemment sensibles à l’alimentation de qualité me dire, “si c’est pas local, ce n’est pas du bio” ou encore “je préfère un produit acheté localement, au marché par exemple, même si ce n’est pas bio.” Je comprends très bien l’importance d’acheter autant local que possible que ce soit pour des raisons de transport ou des raisons de lien social, même si une étude sur les circuits courts montre que leur empreinte carbone est parfois très élevée. D’autre part la profondeur des liens sociaux ainsi que la réelle connaissance des pratiques des producteurs sur les marchés ou les épiceries de proximité ne sont pas toujours au rendez-vous.

Lorsque, je parle du bio, cela ne veut pas forcément dire avec un label, mais que je suis sûr que le producteur n’utilise pas de pesticides, herbicides et autres fongicides aux conséquences désastreuses à court, moyen et long terme sur les éco-système et le vivant, comme on le sait depuis les années 50 et la première lanceuse d’alerte, Rachel Carson… Quand je vois que presque 70 ans après … on discute encore de la nocivité du Glyphosate …

Cela me confirme que nos démocraties sont malades et que seules les initiatives citoyennes individuelles ET collectives peuvent vraiment montrer la voie. Donc si je veux que mon alimentation ait un impact positif sur le vivant en moi et autour de moi, ma priorité est d’acheter des produits bio, puis autant que possible des produits locaux, dans des lieux de distribution de proximité les plus éthiques possibles.

Pour partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.