Faut-il croire à l’agriculture urbaine ?

Personnellement, je compte plus sur exode urbain pour déconcentrer les villes et animer les campagnes que sur une production agricole en ville.

En attendant, les initiatives qui mettent un peu de vie en ville me semblent les bienvenues, surtout si, au-delà de la dimension de production, qui reste sauf exception symbolique, les lieux d’agriculture urbaine sont surtout une façon de cultiver des liens avec la nature et avec ses voisins.

Ce sont aussi des espaces d’innovations sociales et agronomiques qui peuvent compter sur un réseau international Agriville initié par une équipe de toulousains dont Camille Dumas, membre du laboratoire de recherche Certop – Axe Transition Ecologique.

Si vous voulez en savoir ou en faire plus, vous pouvez consulter le très riche site d’Agriville et participer aux 48 heures de l’agriculture urbaine les 4 et 5 mai prochain.

Le Conseil Régional d’Occitanie mise sur la transition alimentaire

Déjà Midi-Pyrénées était une mosaïque de terroirs, alors si vous y rajoutez le Languedoc-Roussillon … vous comprendrez facilement que l’Occitanie dispose d’un potentiel agricole extraordinaire. La présidente de la Région, Carole Delga, semble en avoir bien conscience.

L’alimentation a été la “Grande Cause régionale” en 2018. Cela s’est concrétisé par un important processus de concertation durant le second semestre et un plan pour une alimentation durable en Occitanie adopté le 20 décembre.

En attendant, la Région organise une nouvelle journée sur le thème alimentation et agro-écologie le 15 février 2019 en partenariat avec l’association pour l’agriculture du vivant, encore une initiative originale venue du Gers, et plus précisément d’un de ses meilleurs ambassadeurs le cuisinier Arnaud Daguin.

Le Petit Salon des Vins Bios de Gaillac

L’association Nature et Progrès Tarn organise chaque année des événements pour favoriser la rencontre de producteurs et de consommateurs.  Si la foire Biocybèle à Pentecôte est bien connue dans la région, le Petit Salon des Vins Bios nous réchauffe le coeur et l’esprit à l’entrée de l’hiver. Il se distingue par une dégustation libre, autour de tonneaux par type de vin,  et une vente gérée par l’association. Cela permet aux vignerons et aux amateurs d’échanger sans les barrières du stand et de la vente. C’est une cave à vins collective éphémère où l’on peut goûter tous les produits … en présence de tous les producteurs. Et cela commence dès le vendredi soir avec la projection de Wine Calling au cinéma local.