Le premier Drive de Vrac Alimentaire à Toulouse

Après moins d’un an d’existence, cette jeune pousse connue sous le nom de Drive Tout Nu, rencontre déjà un franc succès.

Il faut dire qu’ils proposent des produits aussi locaux et bio que possible à commander en ligne et à retirer avec des emballages réutilisables. Ils jouent donc la carte cohérence écologique sans oublier le côté pratique.

Je ne peux qu’applaudir et leur souhaiter bonne chance car c’est sur la durée qu’un nouveau modèle fait ses preuves.

Adoptez un oranger !

Dans l’esprit des AMAP et d’autres initiatives pour une agriculture soutenue par les consommateurs (Consumer Supported Agriculture), voici le Crowdfarming

Moyennant une somme annuelle, vous permettez à un agriculteur d’investir dans une nouvelle “unité productive”, par exemple un arbre. En contrepartie vous recevez un certaine quantité des “fruits” de cet arbre, et vous entretenez une relation directe et sur la durée avec un producteur.

Voilà un encore un nouveau modèle qui doit prouver sa viabilité dans les prochaines années. Je l’ai vu marcher avec des ceps de vigne pour des clients en proximité mais il s’agit là d’une dimension plus globale et plus internationale.

Un Café … et une épicerie s’il vous plait

Dans l’article sur réinventons l’épicerie, j’insiste sur le potentiel de lien social et donc de soutien mutuel que la plupart des lieux actuels ne valorisent pas ou peu. Je me réjouis d’autant plus de voir “pousser” des épiceries qui montrent la voie, comme Campillo à Toulouse ou la “Coop 5 pour 100” à Caen.

J’aimerais moi aussi participer à la création d’une épicerie-café et pourquoi pas co-working dans le Tarn. Si vous connaissez d’autres expériences, n’hésitez pas à les partager car comme toutes les bonnes idées dont le temps est venu, elles poussent un peu partout en même temps.

Acheter bio moins cher et livré à domicile

Peut-on encore innover dans le mode de distribution ?

C’est ce que promet le site de vente en ligne “La Fourche” avec une idée assez simple s’inspirant de modèle qui marchent à l’étranger : remplacer la marge par une adhésion annuelle. Comme le résume très bien Valère Correard, co-fondateur et directeur Marketing, “La Fourche” propose “d’échanger du pouvoir d’achat contre de la fidélité“. Voici des bonnes bases pour une belle histoire d’amour … Ils auront besoin de 10 à 15OOO adhésions pour pouvoir équilibrer leur budget. Créé en juin 2018 et installés dans un quartier populaire, ils ont déjà un peu plus de 1000 adhérents et bénéficient de nombreux relais dans les médias.

Pourtant, ils ont été précédés de quelques mois par une autre “start-up”, aveyronnaise cette fois-ci, Aurore Market

Il va forcément falloir que ces projets, et tous ceux qui vont les suivre si leur modèle fonctionne, trouvent leurs spécificités, peut-être en s’appuyant vraiment sur une dimension communautaire, et donc sur des relais de proximité …